Association des éditeurs belges

Adeb - Associations des éditeurs belges

Adeb › Sections › Éditeurs scolaires

Composition

Les éditeurs membres de la section des éditeurs scolaires sont :







Objectifs de la section scolaire

  • Promotion du manuel scolaire et du livre à l'école.
  • Actions de sensibilisation au phénomène du " photocopillage " en milieu éducatif.
  • Défense du cahier des revendications du secteur à l'intention des pouvoirs publics.

___________________________________________________________________________________
 
 


___________________________________________________________________________________

Memorandum des éditeurs scolaires - Janvier 2014

 

« Les éditeurs scolaires, des professionnels au service des enseignants et de leurs élèves ! »

Le manuel scolaire, papier ou numérique, contribue largement à la qualité de l’enseignement, à la réussite des élèves et à la réduction de l’échec scolaire.

Les éditeurs scolaires préconisent l’utilisation systématique et responsable, par tous les élèves et par leurs enseignants, d’outils validés, structurés et accessibles qu’ils conçoivent spécialement pour eux.

Malgré leurs actions menées depuis plus de 10 ans (voir les trois affiches jointes), force est de constater que les écoles en Fédération Wallonie-Bruxelles restent bien démunies et que les résultats des élèves demeurent préoccupants. Les derniers résultats de l’enquête PISA (communiqués ce 3 décembre) ne font que le confirmer.

Dans ce contexte, les éditeurs demandent :

  1. Une meilleure formation initiale et continuée des enseignants à l’utilisation de manuels (et en particulier des ressources numériques), ainsi qu’une sensibilisation aux nombreux avantages que leur apporte, à eux comme à leurs élèves, cette utilisation systématique.
  2. Un plan d’équipement défini en concertation avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, les Pouvoirs Organisateurs, les établissements scolaires et les enseignants et la mise à disposition des écoles de moyens structurels récurrents nécessaires, réservés explicitement à l’achat d’outils pédagogiques pour les élèves et les enseignants et ce, dans le strict respect de la liberté de la méthode et du choix des supports (cf. Avis n°36 du Conseil du Livre, 11/03/2008 et Analyse prospective du développement numérique de la chaîne du livre, Rapport à la Ministre de la Culture, 31/05/2012).
  3. La prise en compte d’un plan ICT global et coordonné (voir à ce sujet les recommandations de l’AWT (Equipement et usages TIC 2013 des écoles de Wallonie - pages 57 à 61) et l’intégration de l’éducation au numérique dans les référentiels de compétences à tous les niveaux de l’enseignement obligatoire.
  4. La reconnaissance, le respect et le soutien de leur activité professionnelle d’éditeurs scolaires, dont l’objectif essentiel est de mettre des outils à la disposition des élèves et des enseignants afin de les aider à apprendre et à enseigner, en se basant à la fois sur les besoins, les prescrits et les usages.
  5. Une concertation continue et réfléchie avec tous les acteurs concernés, et en particulier les éditeurs, en ce qui concerne les ressources éducatives libres promues actuellement par la Commission européenne (« Opening Up Education »). Libre ne peut signifier : « gratuit », et ces ressources éducatives libres ne peuvent se substituer aux manuels et autres outils pédagogiques édités.
  6. Le respect et la juste valorisation du droit d’auteur à l’ère du numérique, entre autres dans le cadre de la reprographie et de l’exception numérique pour l’enseignement (copie numérique et communication électronique via des réseaux fermés à des fins d’enseignement ou de recherche scientifique).

Au Gai Savoir  -  Averbode  -  De Boeck  -  Lemaitre Éditions  - Plantyn  -  Van In

Ces demandes répondent par ailleurs en tous points aux préoccupations soulevées maintes fois au niveau européen par la Digital Champion of Belgium, Saskia Van Uffelen. Pour lire son communiqué de presse, cliquez ici.